Les chutes du Niagara et son marathon

Publié le par Christine Dislaire

Chutes-du-Niagara--800x600-.jpg    En rentrant de notre séjour à Melbourne où nous avions couru le semi ou le marathon, nous nous demandions quoi faire après.

    «Marathons du monde» sur Internet et là celui des Chutes du Niagara m’a fait un clin d’œil « le seul marathon au monde qui commence dans un pays et se termine dans un autre »… J’en parle à l’équipe de choc (Nathalie Lemesle, Véronique Biche, Christine Dislaire et Dominique Gaudin) et banco pour le projet 2010.

    Le décalage horaire étant important (-15h), nous avons préféré arriver quelques jours avant. Après une halte de 3 jours dans la superbe ville de Vancouver, nous voilà arrivés à Toronto où nous prenons le bus pour environ 3 heures de route. A peine les valises posées, nous filons voir ces mythiques Chutes qui ne nous déçoivent pas de par la force qu’elles déploient. Grandioses, magnifiques, magiques… tout a été dit et les mots paraissent bien insignifiants pour les décrire. Il faut les voir et les entendre au moins une fois dans sa vie.

    Par contre la ville construite autour des Chutes est laide et sans intérêt comme peuvent les construire les américains. Une espèce de Disneyland moins bien que Disneyland !

    Vient enfin le jour où nous allons retirer les dossards au village du marathon. Pas mal de stands, des promotions intéressantes. Nous nous voyons remettre un sac avec dossard, puce et un beau coupe-vent rouge pour les semi et noir pour les marathoniens. Les marathoniens doivent faire les démarches de visas pour pouvoir se rendre aux Etats-Unis, pays où le marathon commence.

    La tension monte… le jour J est pour demain… La veille au soir, chacun se fait un repas de pâtes. Pour ma part, j’ai expérimenté une nouvelle recette de cuisson de pâtes avec un tabouret…Dom vous expliquera tout là-dessus…

    Dimanche matin …7h …environ 6 degrés…il fait nuit et nous rejoignons nos bus qui nous amèneront au point de départ. Ce sont des bus jaunes d’écoliers comme on les voit dans les films américains. Au lieu de départ, tentes, boissons et bus pour ramener nos affaires nous attendent. 1h30 nous sépare du top. Le cœur se serre.

    Du coté des marathoniens aux USA ! au chaud dans une grande Galerie d’Art ! , entourés de gardiens vigilants et amusés de ces visiteurs d’un jour ! Et oui culture et sport ne sont pas incompatibles.

    9h : chacun se place (2197 coureurs), 3 meneurs d’allure arrivent 2h30, 2h et 1h30 (pas de 1h45 c’est pour cela que je n’ai pas fait 1h45 !!!).

   9h20 : une voix s’élève et chante l’hymne américain puis l’hymne canadien. Grand silence et séquence émotion chez les coureurs qui accompagnent les paroles. Des canonniers d’époque ! envoient une salve de canons et nous voilà partis …. Pour l’aventure à chaque fois singulière de Son Marathon ! Et là les émotions sont aussi variées que les paysages traversés ….

Place au récit du semi !

   9h30 : c’est parti. Nous longeons la rive de la Niagara river sur notre droite et de superbes villas aux gazons bien tondus sur notre gauche. Les arbres ont revêtu leurs plus belles parures d’automne, le temps est magnifique (grand soleil et pas de vent) et j’ai peur de m’être finalement trop couverte. Tous les km sont marqués, ainsi que chaque mile et des postes de ravitaillements d’eau et boissons énergisantes sont prévus tous les 2 km. Pas de problème de ce côté, on ne meure pas de soif. Ca change du 10 km de Thio… A chaque ravitaillement, des étudiants et écoliers en uniformes de leurs établissements nous encouragent, chantent, crient… le parcours est plat et comprend de nombreuses lignes droites. Mais les couleurs sont si superbes que je m’en aperçois à peine.

    Arrive le 19ème kilomètre et j’aperçois avec joie l’écume des Chutes.

    Le 20ème et je les entends. Le 21ème, les encouragements fusent, l’animateur signale nominativement les arrivées. Voilà, c’est fini. La grosse médaille est passée autour du cou. Il ne reste plus qu’à attendre les marathoniens.

Arrivee--800x600-.jpg    Place ensuite à notre voyage au Québec, mais là, c’est une autre histoire.

    Il nous reste aussi à nous déterminer pour un autre défi mais là …chut…

Publié dans Divers

Commenter cet article

C
<br /> <br /> un grand bravo à toute l'equipe et j'attends que les jeux soient passés pour autorisation de rentrer dans votre bande afin de m'éclater avec vous lors de vos differents defis .<br /> <br /> <br /> sportivement , JOSY<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Bravo CRICRI pour ce récit super intéressant. Peut-être auras-tu le prix GONCOURT<br /> <br /> <br /> dans quelques années ! Félicitations à ce quatuor de choc, vive le sport-voyage et la prochaine fois essayez de me mettre dans une de vos valises.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre