Article LNC : L'athlétisme se met à portée des jeunes le temps d'une matinée

Publié le par Stef

Samedi matin, le rendez-vous était donné à Numa-Daly, un des deux stades où s’entraîne l’ASPTT, avec celui de Pentecost. Pierre Fairbank, troisième en partant de la gauche, a notamment expliqué aux enfants comment utiliser un handivélo. Photos Cyril Terrien

MAGENTA. L’ASPTT Nouméa a participé pour la première fois, samedi matin, au stade Numa-Daly, à l’opération nationale « Kinder + Sport Athletic Day », lancée il y a trois ans. Organisée par la Fédération française d’athlétisme, elle consiste à ouvrir les portes des clubs à la rentrée.

L’ASPTT a décidé de transposer l’événement localement.

https://www.lnc.nc/sites/default/files/breves/athletisme1.jpg

Les participants ont testé un parcours en aveugle. Les yeux bandés, ils doivent avancer guidés par un autre jeune.

 

Chaque licencié invite un copain

L’idée est simple. Chaque licencié âgé de 7 à 11 ans, le club en compte une trentaine, peut venir avec un copain ou une copine afin de lui faire découvrir l’athlétisme. Et ainsi amener davantage de jeunes vers cette discipline. « On fait découvrir la pratique à travers différents ateliers ludiques et pédagogiques afin d’apprendre les rudiments de l’athlétisme, développe Gilles Brouillaud, président de l’ASPTT. Et puis, on a associé la ligue handisport. Pierre Fairbank, Rose Welepa et Nicolas Brignone sont notamment présents.

https://www.lnc.nc/sites/default/files/breves/athletisme2_0.jpg

La course reste un incontournable de l’athlétisme.

 

On montre ainsi l’athlétisme autrement, avec un parcours en aveugle et le lancer assis, entre autres. » A cet âge, précise Gilles Brouillaud, les enfants font de tout. « Chez les petits, on ne fait pas que de la course, mais aussi du saut et du lancer. En fait, il s’agit surtout de motricité et d’éveil corporel.

https://www.lnc.nc/sites/default/files/breves/athletisme3.jpg

Les enfants ont pu s’essayer au saut en hauteur et au lancer de poids.

 

Ce n’est que plus tard, vers 14-15 ans, que l’on oriente vers une épreuve. » Gilles Brouillaud assure que le galop d’essai devrait être reconduit. « On le refera l’an prochain. »

 

Merci à tous les bénévoles et la société Sullivan qui ont contribué à la bonne tenue de cet évènement

Commenter cet article