Nos drôles de dames à la Néobus Race

Publié le par Marie-Jo

Gisèle n’était pas la seule athlète de l’ ASPTT à courir ce W.E car ce dimanche, sur notre caillou calédonien avait lieu la 1ère édition de la « Néobus race » à Dumbéa.
Cette nouvelle épreuve s’est déroulée sur le tracé de la 1ère ligne du nouveau transport en commun qui sera mise en service début septembre.

 Deux parcours étaient proposés : un 5 km et un 10 km  et ils étaient  au total environ  250 coureurs à être présents sur la ligne de départ  du « Dumbéa Mall »  avec des conditions climatiques idéales, ciel couvert et fraîcheur matinale du mois de juin.

Si certains pensaient que ce serait un parcours plat, ils ont dû être déçus  car il fut assez vallonné, avec de nombreuses relances « qui cassent les jambes  » comme le dit si bien Laetitia, une de mes athlètes  titulaire d’un Pass Running FFA qui termine 4e Féminine  en 43’34’’, 1ère SEF et 20e au scratch.
Laetitia n’était pas la seule de mon petit groupe à y participer puisqu’elle était accompagnée
de 5 autres filles. Toutes enchantées de leur course et du bon moment partagé ensemble avant et après leurs efforts, elles m’ont fait part de leurs impressions et de leur résultat respectif.


Ingrid David (Pass Running  FFA) – 8e F - 4e M1F – 47’19’’ 
Céline Huguet (Pass Running FFA) – 12e F – 6e SEF – 48’46’’
Pascale Chiffe (ASPTT) – 18e F – 1ère M2F – 51’43’’
Aurore Granet-Poinas (ASPTT) – 26e F – 11e M1F – 57’18’’
Ivana Boussetière (ASPTT) – 28e F – 3e M2F – 1h00’27’’


Et oui, il manquait la coach ! j’étais pourtant bien inscrite mais  cette fois-ci,  ma sagesse a parlé (c’est rare J) et j’ai dû me résigner à faire un vide-grenier au Pont des Français avant mon prochain départ définitif de N-C.
A noter que les fonds récoltés à la Néobus Race qui a vu la victoire sur le 10 km de Patrick Vernay ( 34’25’’) et de Nathalie Schmitt  (39’04’’) seront reversés à l’association « Petits pansements du cœur ».
Je tiens à remercier  Nordine Benfodda, le président de l’ AC Païta qui a géré l’organisation de cette course hors stade car courir sur le bitume calédonien est devenu vraiment « une denrée rare à se mettre sous la dent ».

Commenter cet article