Jean Michel, Finisher UTNC 2018 112km !

Publié le par Jean Michel Meunier

L'ASPTT compte dans ses rangs un nouveau finisher de l'UTNC. Avec un départ de nuit, et un bien mauvais temps, cette épreuve s'est révélée beaucoup plus difficile que l'an passé mais Jean Michel eunier s'en est admirablement sorti. Il nous raconte  :

" Ça y est, c’est fait !

4500m+, -3kg, 59/134 au scratch, 2ème V3 en 21:55:41 (-41mn / 2017).


Gestion de course optimale en dehors de 3 fautes d’inattention avec sortie de route sur perte de balisage (+10 mn).
Ultra Trail toujours aussi exigeant, sauvage, rugueux, cassant et rendu glissant par la pluie.
Je finis relativement frais, jamais dans le rouge, sans chute ni blessure (un peu perplexe au départ avec des problèmes de tendinite d’Achille récurrente à l’entraînement). 
Je m’offre un podium en V3, en l’absence il faut le dire, de quelques ténors de la catégorie ! Fier quand même d’avoir amené m’a carcasse de sexagénaire à bon port et dans la première moitié du scratch.


Rassuré en vue de mon prochain objectif, l’UT4M Challenge le 23 août à Grenoble 
Un « spécial thanks » à mon coach et ami Thierry Sébald de l’ASPTT, pour son professionnalisme, sa disponibilité et son plan d’entraînement millimétré commencé il y a 6 mois, adapté en permanence aux aléas des blessures. Il me connaît bien depuis longtemps et m’avais déjà préparé pour l’UTMB 2011, l’UTNC 2017 et les nombreux TDC 54 et 80 km.
Une pensée pour ma famille qui a subi avec bienveillance pendant 6 mois les 5 séances hebdomadaires d’entraînement.
Enfin une immense reconnaissance à Daniel Bonnefils et à toute son équipe de passionnés infatigables et aux bénévoles qui nous ont offert clé en main un ultra local de qualité internationale, qualifiant pour l’UTMB. Respect pour le travail de terrain, l’administratif, les palabres, les coutumes, le balisage et le rebalisage, la sécurisation, le public relation et j’en passe.
Bon sur ce, y’a plus qu’à nettoyer le matos.
Finalement je vais faire une petite sieste, car je sens que je manque un peu souplesse pour décrotter mes Hoka penché sur la bassine et je risque de rester bloqué plié en deux et pire de me noyer !! Restons prudents !
La bise à tous les sportifs de l’ASPTT dont j’ai été fier de porter les couleurs."

Commenter cet article